CHIRURGIE DES CERNES ET DES POCHES

Le regard est un élément déterminant de notre visage et il est souvent perçu comme le reflet de notre bien-être : un regard terne et renfermé nous donnera un visage qui paraîtra triste et fatigué.

Les cernes et les poches sous les yeux notamment sont des facteurs aggravant ce sentiment. Parfois de source héréditaire, ces défauts peuvent apparaître même avec un rythme de vie très calme.

Quelles sont les indications pour cette intervention ?

Le principal déclencheur est le facteur du vieillissement, qui agit particulièrement sur la peau de notre visage, très sensible aux aléas de la vie : soleil, pollution, expressions faciales…

Causant l’apparition de rides autour des yeux, les effets de l’âge engendrent aussi un affaissement de la graisse, qui glisse dans la paupière inférieure suite au relâchement cutané. C’est ainsi que des poches de graisse se forment. De plus, la peau de la paupière inférieure peut être aussi fripée et entraîner ainsi l’apparition de rides.

Concernant la paupière supérieure, un excédent de peau, aussi appelé dermatochalasis, est souvent observé. Une gêne pour se maquiller et parfois une réduction de la visibilité sont évoquées par les patients.

Enfin, l’intervention peut aussi être indiquée pour extraire des excédents de graisse situés au niveau du coin de l’œil, soit sur la paupière supérieure.

La chirurgie du regard est donc indiquée pour tous les patients ayant le sentiment d’avoir un regard fermé et triste, sans limite d’âge. Les gestes pratiqués seront différents selon la paupière concernée et la correction à apporter.

Quelles sont les techniques chirurgicales possibles ?

Selon la zone du regard à traiter, soit la paupière inférieure, soit la paupière supérieure, le geste du chirurgien ne sera pas le même.
Pour traiter la partie supérieure du regard, on parle de blépharoplastie supérieure.

Réalisée sous anesthésie locale, cette intervention consiste à réaliser une incision au niveau du pli palpébral afin de limiter la visibilité de la cicatrice. Une fois l’incision réalisée, le chirurgien retire avec justesse l’excédent de peau, sans la mettre trop en tension. Si besoin, la hernie graisseuse au coin de l’œil peut être enlevée.

Pour traiter la partie inférieure du regard, on parle de blépharoplastie inférieure.
Cette intervention est utilisée pour traiter les poches graisseuses, les cernes ainsi que les excédents de peau.

Afin d’extraire les poches graisseuses, le geste d’incision est réalisé par voie conjonctivale, soit à l’intérieur de la face cachée de la paupière. Le principal avantage induit par cette technique est que la cicatrice est invisible car entièrement dissimulée. Suite à l’incision, le chirurgien extrait l’excédent graisseux afin d’harmoniser le regard.

Concernant les excédents de peau, l’incision est réalisée par voie sous-ciliaire, soit au niveau des cils jusqu’au coin de l’œil. La cicatrice est donc dissimulée dans la ride la patte d’oie. Le geste doit être réalisé avec minutie afin de prélever uniquement la bonne quantité de peau pour éviter de la mettre trop en tension.

L’association à des solutions chirurgicales et de médecine esthétique

Afin d’appuyer les effets de la blépharoplastie, des interventions chirurgicales ou des actes médicaux peuvent être indiqués selon les défauts à traiter :

  • Les sourcils : s’ils sont tombants, il est possible de recourir à des injections de Botox ou à un lifting temporal / lifting frontal. Des injections d’acide hyaluronique peuvent être envisagées pour traiter les sourcils amaigris, qui causent cet aspect creux du regard.
  • Les cernes creux : ils peuvent être comblés par des injections d’acide hyaluronique
  • Les rides autours des yeux : les rides de la patte d’oie ou les rides du lion peuvent être traitées à l’aide d’injection de Botox
Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Etoile2 Etoile3 Etoile4 Etoile5 Etoile

3 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...